Fondation Terra Nova : petit bilan après un mois et demi

Publié le par Moktarama




       
Il y a quelques temps, j'avais couvert le lancement de la fondation Terra Nova, qui se veut être un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe. C'est en italique car la citation vient directement du site de Terra Nova.

        Je prédisais alors que leurs propositions n'auraient rien d'innovantes, et doutais fortement des capacités du machin au vu de ses membres, qui sont pour l'essentiel des gens qui s'expriment depuis longtemps sur tous les sujets.

        Récemment, Luc Mandret se réjouissait de les voir au travail, citant trois notes selon lui très intéressantes. Pour ma part, je ne suis absolument pas d'accord avec lui, notamment en rapport avec les objectifs de Terra Nova. Je vous propose donc une petite revue par ordre chronologique des billets parus jusqu'alors "à la Une" , dont la liste est disponible ici.

        Tout d'abord, nous avons deux articles de présentation, puis deux articles de "je suis dans tel journal ou tel émission" .

Lancement de Terra Nova - Premier bilan
        Ils se félicitent d'avoir eu une bonne couverture médiatique, expliquant cela par le manque criant d'expertise à gauche et se réjouissant de la présence d'autres cercles de réflexion. Euh, y a peut-être aussi un léger rapport avec le fait que les membres de la fondation sont tous des directeurs de ceci ou des présidents de machin, non ? Surtout quand on considère l'efficacité redoutable du carnet d'adresses en France.
        Ils nous expliquent également que les citoyens de base sont consultés, en effet ils peuvent adhérer à la fondation ou aller sur le forum - très peu fréquenté pour le moment.
        Mais la partie amusante, c'est quand ils expliquent que leur "charte éthique" leur donne toute indépendance vis-à-vis de leurs sponsors privés, au premier rang desquels figure Microsoft. Je vous en laisserait juge, pour ma part je n'y crois pas une seconde.


Soirée de lancement de Terra Nova
        Blabla, ils se félicitent de leur volonté, de leur courage, de leur convivialité, etc etc...rien de pire que l'autosatisfaction d'un truc à peine lancé, si vous voulez mon avis, en tout cas quand on le met en Une.


Grenelle de l'insertion, l'insatisfaction demeure - Edito de Christophe Sirugue, Député-maire de Chalons-sur-Saône et membre du Grenelle - sic - de l'insertion.
        Une bien belle charge contre le gouvernement, assez juste. Mais je me demande tout de même ce que cela a à voir avec la réinvention des gauches françaises et européennes.


Pauvreté de la lutte - Edito d'Olivier Ferrand, Président de Terra Nova
        Encore une grosse charge contre les résultats du Grenelle de l'insertion, notamment à propos de la mise en oeuvre du RSA - Revenu de Solidarité Actif. Bien écrit, mais encore une fois sans rapport avec une quelconque réinvention de la gauche.


Le Grenelle de l'insertion
        Un beau papier, expliquant bien les propositions, jugées très positives, du Grenelle de l'insertion, et doutant très fortement de leur mise en oeuvre par le gouvernement.


Le RSA : vers une réforme aux "dégats collatéraux" inacceptables - Richard Lenoir, pseudonyme
        Explique plutôt bien les tenants et aboutissants du RSA, ainsi que les problèmes que pose sa mise en oeuvre actuellement. Suivent quelques vagues propositions - 20 lignes - pour améliorer cette mise en oeuvre.


Service public de télévision, un débat à reprendre - David Marlin, pseudonyme
        Encore une fois, papier expliquant assez bien les tenants et aboutissants de la suppression de la publicité sur la télévision publique, très critique envers le gouvernement, et très vague concernant les propositions - faut faire un grand débat, paye ton expertise quoi.


Derrière le miracle de la baisse du chômage - Edito de Guillaume Duval, rédacteur en chef de la revue Alternatives économiques
        Nous explique que la baisse du chômage au premier trimestre 2008 est essentiellement due aux départs en retraite des baby-boomers, et non aux mesures gouvernementales. Que d'originalité dans le propos !


Huit contributions pour une primaire
        Annonce de la création du premier groupe de travail, visant à la réflexion sur les futures primaires de "la gauche française" . Pour l'instant, des papiers synthétisant les différents processus de primaires dans le monde occidental. Certains de ces papiers - ceux qui sont succints - nous invitent, pour plus d'informations, à acheter des revues. Pour le reste, on comprend vite que par "la gauche française", il faut comprendre "le parti socialiste français" . Pour l'indépendance, ça commence bien.
Pour le reste, les idées développées ne sont pas mauvaises, quoique parfois férocement à côté de la plaque : ainsi, ils éludent la dimension de représentation - le chef du parti doit-il être son candidat - pour se concentrer sur les différences européennes de la dimension de délégation - le candidat du parti doit-il être proche ou non de lui - alors que ces deux questions me semblent constituer un même noeud, à l'origine notamment du gadin de Royal en 2007.
Leurs solutions seront données à la mi-juillet. J'oubliais, un panneau comparatif très intéressant figure sur la page.


La pleine réintégration de la France dans l'OTAN : un jeu de dupes - par Henri Olivier, pseudonyme
        Une très bonne analyse sur les enjeux de la réintégration complète de notre pays dans l'Alliance Atlantique, notamment à propos de la difficile sortie ultérieure en cas de besoin.


Projet primaires : premiers échos

        Renvoie sur la page du groupe primaires.


La loi "création sur internet" , un texte coupé de toute réalité
- Jean-Baptiste Soufron et Aziz Ridouan
        Annonce de la future création d'un groupe, et de divergences internes - on ne s'en serait pas douté vu l'âge moyen des membres :-) .
        La note, elle, est une assez bonne critique de la future loi, ce qui dans l'absolu n'était pas si dur que ça, au vu de la profusion de réflexions disponibles en ligne sur le sujet.


La France et la sécurité d'Israël
- Bruno Tertrais, chercheur au CERI et maître de recherches au FRS.
        Diverses petites réflexions sur les réactions et la venue de Nicolas Sarkozy en Israël. Assez pauvre de la part de quelqu'un qui a autant de titres, n'importe quel journaliste aurait pu écrire la même chose.


Incendie d'un centre de rétention : on juge l'arbre à ses fruits - Edito de Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des droits de l'homme
        Dure note contre le gouvernement et la "xénophobie d'Etat" , à propos de l'incendie du CRA de Vincennes.


Terra Nova se prononce pour une "jubilation participative"
        Encore un titre renvoyant au groupe des primaires.



Conclusions :

  • Le raccrochage permanent à l'actualité : je regrette fortement ce lien permanent des articles à une actualité récente. On ne le dira jamais assez , pour bien réfléchir, il faut le faire à tête reposée, et que tous ces "experts" se vautrent comme Dédé au bistrot - qui, lui, a tout droit à le faire puisqu'il est au bistrot - dans la réflexion immédiate sur l'actualité, ça me désole un peu pour eux.

  • L'incapacité à se détacher de Sarkozy : forcément, quand on traite à outrance de l'actualité, on ne fait plus qu'agir en fonction de ce que font le Président et le gouvernement. C'est se faire dicter les règles du jeu, visiblement certains n'ont rien appris de la défaite cinglante de Royal en 2007.

  • La gauche française = le Parti Socialiste français : c'est flagrant dans nombre de réflexions, et plus particulièrement dans le groupe des primaires. Encore une erreur flagrante, encore des conclusions non tirées de l'échec Royal.

  • Peu de réflexions neuves : pour l'innovation, on pourra repasser, certaines analyses sont excellentes, mais alors les propositions, on les attend toujours...espérons pour eux que le groupe "primaires" saura réellement proposer des idées neuves. Je passe sur la parution de nombreux éditos et notes qui auraient plus leur place dans un journal - car explicatives et critiques bien plus que "propositionnelles" - que dans le site web d'un groupe de réflexion et de proposition - que je me refuse à angliciser en think tank.

  • Une tendance à l'autosatisfaction : toujours détestable, surtout de la part d'un groupe rassemblant des élites au carnet d'adresses bien rempli. Qu'un blogueur le fasse, c'est compréhensible, mais Terra Nova, je trouve ça juste ridicule.


        En bref, on se situe pour l'instant à des années-lumière des objectifs affichés. L'expertise proclamée ne sert en effet pas à grand-chose si ce n'est à taper encore et toujours sur le gouvernement, ou à se préoccuper de la tambouille interne du PS - il me semble à ce titre significatif que le premier groupe créé le soit pour déterminer un mode de scrutin pour les primaires.

        Moi qui attendais de vraies grandes réflexions et surtout - même quasi-exclusivement - des propositions sur des sujets divers et variés - et pas un droit de suite sur l'actualité des propositions du gouvernement et du Président - , je pense que je vais pouvoir attendre longtemps. Le gouvernement alternatif n'est visiblement pas pour demain...




PS : par ailleurs, le site ne comporte pas de flux RSS, ce qui est une erreur de débutant quand on veut être lu et suivi régulièrement sur internet.


PPS : Benjamin Sauzay, dans un commentaire - à propos de l'article sur la télévision publique - sous le billet de Luc Mandret, résume assez bien ce que je pensais de Terra Nova et que cette petite analyse des textes parus me confirme pour le moment : Ce sont des notes de haut fonctionnaire : on fait un constat, c'est bien écrit (parfois pas toujours juste), et comme solution on propose de "faire l’objet d’un large débat" (7 mots).

Publié dans En France

Commenter cet article

Olivier Ferrand 28/06/2008 13:59

Critiques fort justes (comme quoi nous ne versons pas uniquement dans l'autosatisfaction :-) ).Deux remarques cependant :1. Sur l'absence de propositions : il y a un effet d'optique qui nous l'espérons va s'estomper avec le temps. Nous produisons en effet deux choses différentes :- des notes d'actualité : l'idée est d'apporter de l'expertise de l'actualité aux élus et aux journalistes, afin d'améliorer la qualité du débat public, de soutenir le travail de l'opposition et d'offrir un "contre-point" à la communication gouvernementale. L'essentiel du travail est ici, vous avez raison, un diagnostic critique des politiques publiques qui sont menées.- des essais de fond, issus de nos groupes de travail. L'idée est là d'apporter des idées neuves et de participer à la rénovation intellectuelle de la gauche. Ces travaux sont largement déconnectés de l'actualité. Mais ils prennent du temps ! En gros, un groupe de travail prend entre 4 et 12 mois pour produire sa copie, et encore 3-4 mois pour la publication dans notre collection éditoriale. Il y a donc pour l'instant un décalage entre les notes d'actualité, disponibles immédiatement et plus portées sur le diagnostic critique (même si nous nous attachons à faire des contrepropositions), et les essais de fond, entièrement tournés vers les idées neuves.Merci donc de votre partience et indulgence dans l'attente du rééquilibrage à venir avec les essais. Et rendez-vous pour le premier essai sur les primaires mi-juillet.Bien cordialement

Moktarama 29/06/2008 17:57


Un conseil : abandonnez les notes d'actualité pour "éduquer" les médias. Non seulement ça ne sert à rien, la gauche française compte pléthore de gens pour le faire, mais en plus ça vous dessert
totalement en donnant une prise monumentale aux critiques.

Faites ce que personne ne fait : se foutre du petit monde médiatique et politique, et se faire juger avant tout sur ses résultats - en l'occurence vos propositions. Là, vous mettriez les gens sur
le cul.

Je reviendrai vous voir dans quelques mois pour juger de vos propositions. Et ferai amende honorable si celles-ci sont réellement innovantes.