Freebase et Thinkbase : la connaissance et les connexions

Publié le par Moktarama


       J
e vous avais parlé il y a quelque temps du NNDB Mapper, outil permettant de visualiser les connexions - et leurs qualités - entre plus de trente mille personnes connues, très majoritairement américaines, assez intéressant notamment pour comprendre quels sont les différents réseaux de carnets d'adresses.
      
       Je vais cette fois-ci vous parler de deux projets complémentaires dont le résultat est similaire à NNDB Mapper en regardant de loin, mais dont le potentiel est infiniment plus vaste même à court terme.

        Pour cela,
parlons tout d'abord de Freebase, une méta-base de données lancée publiquement en version alpha il y a quelques mois, après 2 ans de pré-lancement. Le but de Freebase est d'aggréger - gratuitement et de manière open-source - toutes les meilleures sources de connaissances sur le web et possiblement améliorables par les utilisateurs, avec notamment pour le moment une forte prépondérance de Wikipedia. On voit déjà les éventuelles possibilités si l'outil est bien exploité, pouvant proposer aussi bien une source Wikipedia qu'une source Encyclopedia Of Life - ou n'importe quelle autre base de données libre - , en fonction de leurs intérêts respectifs, pouvant même se compléter pour générer la mère des bases de données de la connaissance. Un très ambitieux projet qui, comme d'habitude, est américain, donc réservé aux anglophones, et infiniment plus complet concernant les pays anglo-saxons.


       On peut voir ci-dessus que toutes les sources concernant
Barack Obama ont été agrégées, que ce soit Wikipedia, son site de campagne, le New York Times, etc etc. Dans différents tableaux dépliables à volonté - ici seul le volet government est ouvert - se récapitule toute une vie, dans une approche plus froide et synthétique que dans Wikipedia, mais aussi bien plus efficace pour certaines recherches d'informations, notamment de réseaux. Ou de numéro de classification d'une espèce animale dans certaines nomenclatures, pour prendre un exemple totalement différent mais également pertinent. Disons que le résultat final dépendra du niveau d'aggrégation, mais surtout de l'organisation de l'information, qui pour ce qui est des personnes me semble pour l'instant totalement pertinent dans l'approche d'une méta-base de données.



       Un second projet open-source vient tout récemment de se greffer sur Freebase, il a pour but d'organiser visuellement Freebase, sur le modèle de NNDB Mapper et du
Visual Thesaurus de Thinkmap, reprenant d'ailleurs le logiciel de ce dernier. Il se nomme Thinkbase, a été créé par des chercheurs de l'Université d'Auckland - ils le surnomment wiki visuel - , et est tout simplement génial quand on pense à l'efficacité redoutable de cet outil appliqué à une méta-base de données à l'organisation aussi "sèche" et sous forme de tableaux comme Freebase. Le site de Thinkbase se divise en deux - une division ajustable, bien entendu - , à droite la page Freebase, à gauche sa forme visuelle faite des diverses connexions. A titre d'exemple, je vous mets la visualisation par Thinkbase des informations Freebase pour l'entrée Barack Obama :


Visualisation par Thinkbase de la page Freebase concernant Obama

        On peut visualiser en quelques secondes les liens d'Obama avec toutes sortes de personnes, associations, institutions, régions ou mandats électifs, mais aussi personnels, bref tout ce que compte la méta-base de données sur la personne. On peut bien sûr étendre ou regrouper chaque noeud d'informations - comme sur Freebase - , regarder la qualité des liens, ou étendre une connection d'Obama. Comme sur NNDB Mapper. Sauf que Freebase a vocation à devenir mondiale, j'en veux pour preuve la division du site en langues dans l'adresse web des articles - seul le /en/ étant accessible pour le moment - , mais surtout à être incomparablement plus étendue et fiable que les trente mille et quelques personnes connues de la base NNDB - le Mapper étant à l'image de Thinkbase pour Freebase - car se voulant une méta-base. Voir les réseaux de Roosevelt, ou Churchill, ou toute autre personne, pourrait apporter une plus-value non négligeable parmi les nombreux projets à voir le jour dans le domaine de l'accessibilité libre et gratuite à la connaissance.


        Il est d'ailleurs assez étonnant qu'aucun projet visuel de ce type n'existe pour Wikipedia tant son apport est évident, et même si l'édition des informations dans Freebase se prête extrêmement  bien à ce type d'exercice. De toute manière, il est heureux de voir la progression élevée des projets de qualité concernant la propagation de la connaissance en ligne, ceux-ci gagneront au fur et à mesure leurs lettres de noblesse, à l'image de Wikipédia et de
l'article dans Nature concluant à une fiabilité sensiblement équivalente à celle de l'Encyclopedia Britannica.


[via
information aesthetics ]



PPS : Ces outils seront notamment très pratiques s'ils existent en version française un jour, permettant de bien mieux comprendre le pourquoi du comment dans le pays
fonctionnant quasiment exclusivement au travers des réseaux et carnets d'adresses qui est le nôtre.


PPS : A propos de l'Encyclopedia Britannica, je fais suite à l'article que j'y avait consacré, je leur reprochais - et leur avais fait savoir par mail - le manque de plugin de recherche pour Mozilla Firefox, peu pratique pour jongler entre différentes sources lors de recherches. Et bien chapeau pour la réactivité, non seulement un plugin a été mis en ligne, mais en plus le service clientèle s'est fendu d'un mail pour me le signaler. Ils apprennent vite visiblement, c'est bien tout le mal que je leur souhaite !


Mise à jour du 17 juin :
Je m'excuse auprès de mes lecteurs pour l'affreux anglicisme connection dont ce billet était truffé, jusqu'au titre...



Autres billets concernant l'économie de la connaissance


Publié dans Dans le monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article